• img-book

    Joëlle Écormier

Catégorie :

Sèves

by: Joëlle Écormier

Lorsque les mots de Joëlle Ecormier se superposent aux photographies d’arbres de François-Louis Athénas, cela donne des petits tableaux vivants, tout en nuances de gris.

« À plier en quatre dans sa poche
À déplier à l’envi, à mettre sous sa tête
À respirer à pleins poumons
Chaque fois que l’on est déçu du monde.

Je veux commander ce livre

Livres de Joëlle Écormier
Aperçu

Lorsque les mots de Joëlle Ecormier se superposent aux photographies d’arbres de François-Louis Athénas, cela donne des petits tableaux vivants, tout en nuances de gris.

« À plier en quatre dans sa poche
À déplier à l’envi, à mettre sous sa tête
À respirer à pleins poumons
Chaque fois que l’on est déçu du monde.

Je veux commander ce livre

Détails

Éditeur : Éditions Ter’la
Date de publication: 2014
Nombre de pages:

Découvrir l'auteur
avatar-author
1967
Joëlle Écormier est une femme de lettres française née en 1967 au Tampon, sur l'île de La Réunion, un département d'outre-mer où elle habite. Auteur de textes qu'elle écrit pour elle-même durant sa jeunesse, elle est mère au foyer lorsqu'elle participe à une expérience littéraire lancée par France Loisirs en 1998, la rédaction d'un roman dont les premières pages sont signées par Yann Queffélec, les suivantes étant choisies parmi les envois d'internautes. La sélection de sa proposition pour le deuxième chapitre de cette fiction collaborative qui paraît en 1999 sous le titre 30 jours à tuer conduit la jeune femme à se lancer dans le métier d'écrivain. Publié par l'éditeur réunionnais Azalées Éditions en 2000, le premier roman qu'elle écrit seule, Le Grand Tamarinier, met en scène un enfant et amorce un glissement vers la littérature enfantine qu'elle poursuit avec son deuxième titre, un conte illustré par les dessins de sa fille. De fait, après 2003 et la parution de son second roman, Plus léger que l'air, Joëlle Écormier, passée chez Océan Éditions, se consacre aux ouvrages pour les plus petits, qu'elle tente de moderniser en évitant les motifs folklorisants de la culture réunionnaise. Ce n'est qu'en 2009 qu'elle revient à des titres sans images en publiant un recueil de nouvelles pour adolescents, Je t'écris du pont, et surtout son troisième roman, Le Petit Désordre de la mer, primé la même année au Festival du livre et de la bande dessinée, à Saint-Denis.

“Sèves”

Il n'y a pas encore d'avis.